Le temps de la grosse balle

Par Mathieu Gohier

Les feuilles changent de couleur. Il fait noir de bonne heure et les Pirates de Pittsburgh sont en vacances. C’est officiellement l’automne et le temps des séries éliminatoires au baseball. Bon, vous me direz qu’on est déjà rendu à la Série Mondiale (sic), mais n’empêche, c’est le meilleur temps de l’année pour l’amateur de balle qui sommeille en nous.

Hier soir j’étais déchiré entre le match Canadiens – Leaf et le trosième match Cards-Rangers. Le p’tit Jésus fait parfois bien les choses, le match de baseball a commencé à être pas mal excitant une fois que Carey Price s’en soit fait passé un 5e, en prolongation.

Nous étions quatre fringants jeunes hommes devant la télévision, heureux de passer une belle soirée de sportif de salon lorsqu’un des jeunes hommes, dont je tairai l’identité pour des raisons évidentes, émis le commentaire suivant, « Ah calvaire que c’est plate le baseball, on peut même pas appeler ça un sport ». Une fois mes esprits repris et que j’eu fini de tenter de l’étouffer avec un coussin, je tachai de lui expliquer les rudiments d’un des plus beau sport que la terre ait porté. À mi-chemin dans mes explications, le magnifique Albert Pujols, le meilleur joueur du baseball majeur selon moi, claquait le premier de ses trois circuits consécutifs (un exploit que seuls Babe Ruth et Reggie Jackson ayant accompli un tel exploit en Série Mondiale), assurant la victoire aux Cardinals.

Après cet exploit, mon ami néophyte comprenait désormais la beauté de ce sport centenaire. Tout peut arriver. Chaque lancer compte. It ain’t over ’til it’s over. Patati et patata.

Seul bémol, après la Série Mondiale, pour laquelle je prédis une victoire en 7 matchs pour les oiseaux rouges, une longue traversée du désert sans double jeu, circuit et balle cassante s’amorcera. Jusqu’en avril, mon amour presque infini du diamond restera inassouvi, me laissant avec le CH mur à mur et son pathétique début de saison.

Observations :

– C’est deux sports différents mais quand même : Tony La Russa > Jacques Martin. La Russa sait exploiter les forces de ses joueurs, Martin lui fait jouer Darche en avantage numérique et Cammalleri en désavantage. J’en ai assez dit.

– Albert Pujols est beau et bon, peut-être ce qu’en pense Rendall. Ça lui apprendra à prendre pour les Brewers.

– Kessel va dégonfler, mais tant mieux pour ton pool en ce moment.

– James Neal c’est du sérieux, imaginez quand Crosby et Malkin vont revenir.

– Markov est sur le bord de le retraite. Ok j’exagère mais qui avait prédit que son séjour en Floride allait durer 3 semaines pour un long tête-à-tête avec son médecin ? Pas Pierre Gauthier.

– Les Blue Jackets ? Lol.

– Booth, Reinprecht et un 3e choix à Vancouver pour Samuelsson et Sturm en Floride ? Dale Tallon est sur la brosse. Booth est encore jeune et devrait se remettre. Ça va faire des flamèches avec Kesler je vous en passe un papier.

– On va bientôt mettre à jours nos résultats de pool pour les membres du Support. Watchez-moi bien être le meilleur. Ou pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :