Nouvelle saison

Par Tommy Tremblay

Ça fait un bail que je n’ai pas jasé de hockey dans mes billets. Et même avec mes amis. Or, détrompez-vous : je ne fais pas fi du début de la saison dans la LNH. Non, seulement une question de temps; j’ai également commencé ma saison dans le circuit universitaire, donc…

J’ai quelque peu regardé le camp d’entrainement du Canadien. Selon certains dires, le jeune Brendan Gallagher de 19 ans a grandement impressionné. Rappelons les faits : deux saisons de 40 buts dans la WHL à 17 et 18 ans.  N’oubliez pas que les experts s’entendent que la WHL est la ligue la plus physique de la LCH. Donc en mettre 40 dedans à 5’8… très fort!

J’ai  également lu de bons commentaires sur Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi. Avec Subban, Tinordi  et Beaulieu, la défensive prend forme. Jeunes et dynamiques, les trois ne sont pas seulement mobiles, mais ils ont de bons gabarits.

J’ai peu remarqué Alexei Yemelin lorsque j’ai regardé les matches. J’aime bien l’aspect robustesse qu’il peut apporter au tricolore. Or, j’ai hâte de voir quelle place occepera-t-il dans l’alignement. Est-il supérieur au groupe de 6 déjà établi dans la ligue, Markov, Subban, Spacek, Gorges, Gill, Campoli? Bon, ok.  Nous avons tous pensé la même chose : placer Spacek au ballotage et se débarrasser de son faramineux contrat. Mais j’ai bien peur que ça n’arrivera jamais. Alors aussi bien se faire à l’idée que le top-6 sera de l’alignement toute la saison.

Parlons d’Erik Cole. Son premier but en match hors-concours était de toute beauté; un bon lancer en vitesse, partie supérieure. Voilà la raison pour laquelle certains joueurs sont capables de marquer 50 buts au niveau junior, et n’en marqueront jamais dans la LNH. Pour battre un gardien dans «le pro» avec un lancer, il faut décocher un tir vif rapidement (quick release) et le surprendre tout en patinant. Or, ce n’est pas donné à tout le monde. Les Ovechkin, Kovalchuk, Perry, Staal, Iginla maitrisent parfaitement cet art. Erik Cole ne bataillera probablement jamais avec ces gars-là pour le Maurice Richard, mais nous pouvons nous apercevoir qu’il possède de bonnes aptitudes de marqueur.

C’est drôle, mais j’ai beaucoup de difficultés à voir Andrei Kostitsyn sur les deux premiers trios. Avec Cammalleri, Plekanec, Pacioretty, Gionta, Gomez et Cole, la tâche s’avère compliquée afin d’avoir du temps sur l’avantage numérique. C’est dommage, car s’il y en a bien un qui peut amener de l’offensive à Montréal, c’est bien AK46. J’ai bien peur qu’il soit minuit moins quart dans son cas. J’espère seulement qu’il pourra être en mesure de marquer 20 buts cette saison.  S’il est utilisé sur la 3e ligne avec David Desharnais et Mathieu Darche, mais n’amasse pas de point, il sera mécontent. Comme la foule. Comme son entraineur Comme les analystes. Comme les faux analystes. Son mécontentement et celui de tous peuvent alors créer des remous dans le vestiaire. Dans le cas échéant, Pierre Gauthier sera tenter de se débarrasser de ces problèmes. C’est pourquoi je souhaite qu’il marquera sur une base régulière cette saison; un joueur dont tous veulent se départir n’est pas très vendeur sur le marché des échanges.

En fait, le Québec et la Biélorussie ne font pas bon ménage. Les Habs comptaient sur les trois meilleurs joueurs de ce pays : Mikhail Grabovski, Sergei Kostitsyn, et bien sûr AK46. Les trois joueurs, sans exception, ont  connu leurs parts de problèmes avec l’organisation. À bien y penser, Grabovski et Kostitsyn demandaient simplement une chance d’évoluer avec le grand club sur une base quotidienne. Aujourd’hui, ce sont des joueurs de premiers trios avec leurs équipes respectives. Force est d’admettre qu’ils avaient raison de se croire prêts pour la grande ligue. Andrei est un choix de première ronde, en 2003. Il s’agit de la seule raison pour laquelle il a obtenu plus de chances que Grabovski et S.Kostitsyn. Les organisations essaient parfois de couvrir les arrières de leurs dépisteurs.

«Parlant de premier choix, Danny Kristo (premier choix du CH en 2008, 2e ronde) ne tardera pas à recevoir son doctorat en médecine. C’est une bonne chose, en plus d’arriver à 26 ans dans la LNH, il va pouvoir venir combler un poste manquant à l’hôpital de Montréal…!» Maudit que c’est utile de repêcher dans les collèges américains!!!… Sans blague, je trouve dommage qu’il ne puisse participer au camp d’entrainement chaque année (NCAA).

À l’inverse, Michael Bournival a acquis beaucoup d’expérience cette année en jouant deux matches pré-saison. Ces rencontres sont importantes pour les jeunes joueurs; en plus de se délier les jambes, elles servent aussi de baromètre pour connaître l’élément manquant afin de faire le saut au prochain niveau.  Donc, quand arrivera le temps aux deux joueurs de se faire une place à Montréal, Bournival partira avec une longueur d’avance!

Un regard sur le junior

Même si je ne suis plus relié à la LHJMQ, je continue tout de même à suivre les activités du circuit Courteau. Le début de saison des Sea Dogs de St-John a été très difficile. Mais attendez-vous à les voir plus souvent du côté des vainqueurs que des perdants dans les semaines à suivre. Avec plusieurs joueurs d’impacts de retour de camps professionnels, les Sea Dogs seront fin prêts à débuter véritablement la saison.

Les Tigres de Victoriaville, que plusieurs experts plaçaient favoris avant le début de la saison, répondent présentement à la hauteur des attentes. Or, je crois qu’ils se feront coiffer au fil d’arrivée par les Cataractes de Shawinigan. Je suis persuadé que Martin Mondou sera le Directeur-Général le plus actif lors de la période des transactions. Avec l’ajout possible d’un joueur tel comme Brandon Gormley, Morgan Ellis ou même encore d’un Hubert Labrie (pourrait revenir dans la LHJMQ s’il n’est pas retenu dans la AHL) les Cataractes auront les éléments pour être au top.

Très difficile de prédire l’équipe qui sera exclue des séries éliminatoires. Avec la dissolution de Lewiston, seulement une équipe terminera sa saison avant que débutent les séries.  L’an dernier il était facile de prévoir que Rouyn-Noranda, Halifax, Baie-Comeau et Cap-Breton allaient terminer dans la cave. Mais cette saison les Huskies forment une équipe très compétitive avec un groupe de jeune talentueux. Le Drakkar, qui ont effectué quelques échanges élastiques, compter sur un bon alignement. Même que plusieurs voient l’équipe finir dans le haut du classement.

Les Mooseheads d’Halifax, avec l’arrivée de Nathan Mackinnon ainsi que l’éclosion de Martin Frk et Luca Ciampini, comptent sur trois jeunes attaquants d’élite. À eux seuls, ils pourraient faire gagner plusieurs matchs et aisément se tailler une place en série.

Mon choix s’arrête donc sur Cap-Breton. Je crois que l’équipe sera tentée de sacrifier quelques bons joueurs pour des choix aux repêchages ou encore de jeunes qui viendront aider dans un avenir rapproché.

C’est la même chose dans la LNH, nommez-moi les 7 équipes qui seront exclues des séries dans l’est ? Floride, OK … Ottawa OK…, New-York Islanders OK…, ensuite ? Toronto , difficile. New-Jersey, très difficile à prévoir avec le retour de Parise. Faites l’exercice  et vous verrez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :