Révélation à New York

Fin du match Pennetta-Peng

J’ai eu la chance, dimanche dernier, de voir du tennis professionnel en vrai pour la première fois. L’Omnium des États-Unis, à New York.

J’ai été choyé, dans ma jeune vie d’amateur de sport, de voir beaucoup d’événements sportifs. Les Jeux olympiques, les séries de la coupe Stanley, les championnats du monde de hockey, des courses automobiles de niveau international, du basketball de la NBA et j’en passe.

Le tennis d’un tournoi majeur, c’est autre expérience complètement.

Au risque d’employer un vocabulaire clichéique (ou kétaine, comme vous voulez), la foule est en communion avec les joueurs sur le terrain.

On m’a déjà demandé d’expliquer pourquoi le sport est important. Pourquoi il mérite d’être couvert dans les médias. Parce qu’il y a un marché, parce que les gens s’y intéressent, certes. Mais pourquoi cet intérêt?

Parce que le sport, c’est d’abord une expérience commune. Entre le partisan et l’athlète, et entre les partisans entre eux.

C’est en tout cas comme ça que je me l’explique.

Et cette expérience commune, je ne l’ai jamais vue de façon aussi évidente que la fin de semaine dernière.

Premièrement, il y a un respect extraordinaire de la part de la foule pour le sport. Peut-être est-ce que je suis bien tombé dans les matchs que j’ai vu, mais il est sidérant d’entendre la foule se taire – se taire – quand on se prépare pour le service. Chuchotez pendant un échange, et vous vous sentez comme si vous êtes en train de déranger une famille en deuil pendant un enterrement. C’est un tel manque de respect.

Mais ensuite, quand l’échange se termine, et que le point est gagné ou perdu, la foule s’exprime d’une façon difficile à décrire (il est tard, ok?).

C’est un contraste presque émouvant, entre le silence religieux et l’extase d’un bel échange remporté par le favori.

Mon premier match était celui dans lequel Flavia Pennetta a battu la coriace Shuaï Peng. À un moment, Pennetta semblait à bouts de force. Brisée, accablée par la chaleur, elle venait de rater son premier service. Et la foule a rugi. D’abord par appréciation pour le spectacle, mais ensuite pour encourager l’Italienne.

Dans l’entrevue d’après-match, elle a naturellement remercié la foule. Les athlètes remercient si systématiquement leurs partisans que c’est difficile de les prendre au sérieux. Mais quand on voit une interaction si vive (même si, vraiment, elle est à sens unique), on a tendance à la croire, quand elle dit qu’elle a gagné grâce aux fans.

Mettons quelques petites choses au clair. Primo, la seule raison pourquoi je me rappelais du nom de Flavia Pennetta, c’est parce qu’elle avait éliminé Maria Sharapova au tour précédent. Shuaï Peng? J’étais tombé par hasard sur un de ses matchs à la télévision. J’ai googlé son nom pour retrouver son prénom. Deuxio, le tennis féminin ne semble pas en bonne santé. Rendall l’explique très bien ici.

Et tertio, je ne connais pas assez le tennis pour vous dire si le match comme tel était de haut niveau ou non.

Mais bon sang, c’était impossible de ne pas être accroché à chaque balle, chaque échange, chaque réaction dans ce match.

Et je n’ai pas encore abordé le match suivant : Gilles Simon contre Juan Martin Del Potro.

Juan Martin Del Potro arrive sur le court

Bien franchement, je préfère ne pas le faire. Sinon pour vous dire que c’était la même chose, mais à la puissance 10. Les coups sont plus rapides. Les joueurs crient plus fort. Les échanges sont plus spectaculaires.

Si je m’éternise là-dessus, je pourrais difficilement faire autrement que beurrer si épais que mon argument serait perdu.

Ce qui est magnifique avec le tennis, c’est que les joueurs sont là. Devant vous. Pas de baie vitrée, pas de terrain si vaste que les joueurs se perdent dessus. Au tennis, ils sont à portée de voix. Ils ne s’en vont nulle part, tant que le match n’est pas décidé. L’émotion, peu importe sa nature, est flagrante, portée à nu, là sur le court.

Il faut voir ce sport de ses yeux, le vivre pour véritablement l’apprécier.

Un commentaire

  1. Doré

    Bel article mon gars!! C’est selon moi un des plus beaux sports sur la planète et tu livre très bien la marchandise!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :